Moins de logements sociaux dans les métropoles à l’avenir, pourquoi ?

Moins de logements sociaux dans les métropoles à l’avenir, pourquoi ?

Jusqu’à présent les maires avaient l’obligation de proposer des logements sociaux sinon ils encouraient des amendes assez lourdes. Le Premier ministre a annoncé très récemment vouloir modifier cette obligation imposée aux maires.

Cette nouvelle mesure ne va-t-elle pas créer des dérives ? Les associations le craignent, les logements sociaux ne seront plus une  priorité pour les grandes métropoles.

Logements sociaux : les maires hors la loi

Certains maires préféreraient payer des amendes à l’État plutôt que d’offrir des logements sociaux. En 2000, une loi a été instaurée, elle obligeait les maires à construire un certain nombre dans leurs communes. De nombreuses villes se sont retrouvées dans l’illégalité et payent des amendes, car le quota n’était pas respecté.

À l’heure actuelle, malgré cette loi, on manque cruellement de logements sociaux en France. Pour obtenir un HLM, il faut s’inscrire sur une liste d’attente et patienter des années. En 2023, plus de 2,6 millions de foyers étaient en attente d’un HLM. Le chiffre augmente chaque année. Gabriel Attal a prononcé ce mardi 30 janvier à vouloir faire évoluer la loi.

Construire des logements intermédiaires

Les maires auront la possibilité de construire des logements intermédiaires avec des loyers inférieurs au parc privé, mais supérieurs aux loyers sociaux. Ce nouvel aménagement ne plaît pas à tout le monde, surtout les associations qui luttent contre le mal-logement en France. Le délégué général de la fondation Abbé Pierre a prononcé ces mots  » le gouvernement se trompe de cible ».

Le risque de cet aménagement est que de nombreux maires vont pouvoir repousser les plus pauvres et construire des logements intermédiaires. Les maires qui acceptent de construire des HLM pourront choisir leurs nouveaux locataires. Ils vont de ce fait privilégier les ménages de la commune et ne pas accepter de demandes extérieures. Les logements sociaux sont grandement insuffisants en France.

Le nombre de mises en chantier a fortement chuté. Le gouvernement avec cette nouvelle mesure veut relancer la construction de logements en donnant la possibilité aux maires d’opter pour des logements intermédiaires.