Elles sont dues à la contraction involontaire des muscles pendant la phase d’endormissement. On ne connaît pas toujours l’origine exacte des secousses hypniques. Néanmoins, on sait que de fortes doses de caféine, le stress, l’anxiété favorisent cette sensation très désagréable. Certains chercheurs pensent que ces secousses pourraient être un héritage de notre passé préhistorique. Nos ancêtres dormaient à l’époque dans des arbres. Les secousses hypniques se produisent durant le stade 1 du sommeil.

Secousses hypniques : se réveiller en sursautant

Le corps a tendance à se contracter rapidement dès que vous commencez à vous endormir. Ce phénomène n’a rien d’un cauchemar. Il est connu sous le nom de secousses hypniques. Vous avez l’impression de tomber, de manquer une marche. Cette secousse peut se produire de temps en temps lorsque vous êtes en train de vous endormir ou lorsqu’un rêve vous effraie. Plus de 70 % de la population serait concernée par ce type de trouble. Les causes restent mystérieuses, mais les hypothèses sont multiples. Ces réactions du corps, rassurez-vous, sont sans gravité. C’est une sorte de somnolence, une semi-conscience, une période entre l’endormissement et le sommeil.

ronflement remede de grand mere

Les secousses hypniques, des phénomènes normaux

Une bonne hygiène de vie peut contribuer à réduire les secousses hypniques. Ces contractions sont involontaires, très brèves, soudaines. Elles se produisent entre l’état de veille et le sommeil profond. Durant cette phase, vos muscles se relâchent et notre cerveau interprète cette sensation comme une chute dans le vide. Tous les âges sont concernés et les secousses peuvent survenir sans raison. Certains facteurs peuvent les déclencher comme le stress, l’anxiété, la fatigue, les horaires irréguliers, un exercice intense avant de se coucher, la consommation de caféine, la prise de certains médicaments. 

Lire aussi  Faites le plein de vitamines A, C et E

Les secousses hypniques sont sans danger. Si elles se produisent régulièrement et vous empêchent de dormir, il est recommandé d’en parler à son médecin traitant. Il vous orientera vers un spécialiste du sommeil, un neurologue. Pour prévenir les secousses hypniques, il convient de bien s’hydrater tout au long de la journée, de dormir dans une chambre calme, d’effectuer des massages avec des huiles essentielles, de pratiquer la méditation, d’opter pour une activité sereine comme la lecture, un bain, boire une tisane.